You are currently viewing Handicap : Rendre son site internet accessible à tous.

Handicap : Rendre son site internet accessible à tous.

Handicap et accessibilité numérique : Qu'est-ce que l'Accessible Design ?

Pour qu’un site soit considéré comme accessible à tous, il doit respecter 95% des consignes Accessiweb de l’association Braillenet. Mais il n’est pas obligatoire de s’y conformer et beaucoup de nos entreprises délaissent l’accessibilité de leur site. Pour vous donner un chiffre, l’étude d’Ipedis révèle que parmi son échantillon de 60 grandes entreprises françaises, le meilleur score d’accessibilité obtenu est de 72% (il s’agit de La Poste). Mais aussi que 80% des sites ecommerces obtiennent une note en-dessous de 35%.

Mais l’accessibilité numérique ne devrait plus être une option et devrait avoir son importance lors de la création d’un site web, tout comme le Responsive Design (design qui s’adapte à votre outil de lecture) a son importance actuellement.

Dans cet article, je vais donc vous parler de l’accessible design. L’accessible design ou conception accessible est le processus d’optimisation de l’utilisation de votre site pour un public ayant un handicap. Beaucoup de règles pourraient être mises en place, je vais donc vous présenter les principales, simples à mettre en place :

  1. Utiliser des couleurs adapter au daltonisme.
  2. Utiliser le texte alternatif pour les personnes aveugles et malvoyantes.
  3. Utiliser un français facile pour les personnes ayant des troubles de la lecture.

Handicap visuel : Adapter sa palette de couleurs

Adapter ses couleurs au daltonisme

Lorsque vous allez choisir les couleurs de votre identité visuelle, vous allez vous assurer que ces couleurs seront harmonieuses. Ensuite vous allez les appliquer sur votre site internet, vos cartes de visite ou encore vos brochures en choisissant une couleur pour l’arrière-plan et une ou plusieurs couleurs pour vos textes et illustrations… mais est-ce que votre document sera lisible pour tout le monde ? 

En France, 4% de la population souffre de daltonisme. De mauvais choix dans l’utilisation de vos couleurs pourraient empêcher ces personnes de lire correctement vos outils de communication. Elles pourraient par exemple ne pas distinguer votre texte de couleur sur un fond coloré, ou ne pas faire la différence entre deux couleurs utilisées dans vos illustrations. Pour éviter cela, vous pouvez choisir des coloris qui resteront distinguables à la lecture pour l’ensemble de votre public.

Les outils pour mieux comprendre le daltonisme

Il existe des outils bien utiles pour comprendre comment une personne atteinte de daltonisme pourra voir les couleurs choisies. J’ai décidé de vous présenter Coolors qui permet à la base de créer des palettes de couleurs harmonieuses. Lors de la production d’une palette on peut cliquer sur la petite icone en forme de lunettes pour activer la fonction « daltonisme ». Cette fonction permet de voir comment nos couleurs vont être perçues en fonction du type de daltonisme. 

Pour illustrer mon explication, j’ai choisi une palette de base faite de bleus et de orange (ligne du haut). Puis j’ai sélectionné le daltonisme Deutéranopie, qui est la forme la plus courante de daltonisme. On peut voir après application que pour les daltoniens (ligne du bas) nos couleurs peuvent encore être différenciées. Le orange devient du vert et les bleus devenus violets peuvent être distingués. Ainsi si je décide d’écrire en orange sur un fond bleu foncé, les daltoniens n’auront pas de mal à lire.

Exemple de palette réalisée sur Coolors avec en ligne du bas sa lecture pour un daltonien.

Vous pouvez choisir de sélectionner un autre type de daltonisme comme l’Achromatoptie, qui dans ce cas ne perçoit pas de couleur, et ainsi comparer les différentes nuances de gris obtenues. Mon illustration en rose et bleu restera donc lisible même en nuances de gris puisqu’il y a suffisamment de contraste.

Exemple de palette réalisée sur Coolors avec en ligne du bas sa version en achromatopsie.

Ajouter un texte alternatif pour aider à la lecture du contenu web

S’il est très utilisé pour le référencement web, le texte alternatif est également très utile pour les personnes malvoyantes ou aveugles.

Les personnes souffrant d’un handicap de la vue utilise des outils appelés lecteurs d’écran qui vont lire à haute voix le contenu d’une page web. Mais comment faire « lire » nos images à haute voix ? La solution est pourtant simple. Il vous faut utiliser un texte alternatif au moment de l’insertion de l’image dans votre page. Ce texte a pour but de décrire l’image afin de la rendre compréhensible de tous. C’est donc ce texte qui sera lu par le lecteur d’écran au lieu de l’image.

Utiliser un français facile à lire et à comprendre

Qu'est-ce que le français FALC ?

Le français FALC dit « facile à lire et à comprendre » permet une compréhension plus simple de vos outils de communication web et imprimés.  Cette pratique permet d’inclure parmi ses lecteurs les personnes atteintes de dyslexie, en situation de handicap mental, mais aussi les personnes maîtrisant mal le français. Le but ici est donc de simplifier nos phrases pour les rendre plus faciles à comprendre.

Mettre en place le français FALC sur ses outils de communication

Pour utiliser un français FALC dans vos textes, vous pouvez appliquer plusieurs règles d’écriture, par exemple :

  • Vous pouvez favoriser l’utilisation de phrases actives pour expliquer plus facilement qui réalise l’action. Par exemple au lieu de dire  »Votre demande sera étudiée par nos collaborateurs sous 48h. » il sera préférable de dire  »Nos collaborateurs étudieront votre demande sous 48h. ».
  • Vous pouvez utiliser plutôt des phrases affirmatives car les formes négatives rendent la phrase encore plus complexe. Par exemple pour un site ecommerce, dites  »Votre panier est vide. » plutôt que  »Vous n’avez aucun article dans votre panier. ».
  • Limitez l’utilisation des lettres en capitales et bannir les phrases tout en majuscules car elles demandent plus d’efforts à la lecture. Je vous conseille de ne pas mettre vos titres en capitales, même si l’effet de style est appréciable, et de miser plutôt pour une forme classique d’écriture avec seulement une majuscule aux débuts de phrases.
  • Vous devez également faire attention à écrire dans une taille d’écriture raisonnable : sur un site web le corps de texte sera de 14 ou 16 points alors que sur un document imprimé il sera généralement de 10 points au minimum.

Si votre site internet est sous WordPress alors le plugin Yoast SEO peut vous aider à améliorer la lisibilité de vos textes. En effet Yoast propose d’évaluer vos pages avec le test Flesch qui donne un score de facilité de lecture en prenant en compte la longueur de vos phrases et le nombre de syllabes par mot. Ce test vous invite à raccourcir vos phrases si besoin ainsi qu’à limiter l’utilisation de mots difficiles.

Laisser un commentaire